Introduction au plain-chant

 

2. Espèces de consonances parfaites

 

.I.

On l'a vu, chacun des huit modes consiste en une «octave modale» qui, hormis le degré additionnel au grave ou à l'aigu, va de la finale à son octave dans les modes authentes et de la quarte grave à son octave dans les modes plagaux. À leur tour, ces différentes octaves se composent d'une «espèce de quinte» et d'une «espèce de quarte» ou, en d'autres termes, d'un pentacorde et d'un tétracorde.

 

Dans les modes authentes, l'espèce de quinte se trouve en-dessous de celle de quarte, alors que dans les modes plagaux c'est l'inverse qui se produit. De plus, chacune de ces espèces est caractérisée par la position de son demi-ton. 

 

Ex. 2.1 - Les espèces de quartes et de quintes

 

§ La lettre «T» indique un intervalle de ton entier et la lettre «D» de demi-ton. Le si y étant toujours bémolisé de façon à éviter le triton mélodique, l'espèce de quarte sur fa (fa-sol-la-sib), solmisée «ut-ré-mi-fa» dans l'hexacorde par bémol, est identique à celle sur sol ; c'est ce qui explique son omission. 

 

Dès lors, bien que les octaves modales des 1er et 8e modes couvrent un ambitus identique (ré-ré), elles ne sauraient être confondues : le 1er mode se termine sur , le 8e sur sol, et tous deux se composent d'espèces de quintes différentes. Par conséquent, les relations de tons et de demi-tons par rapport à la finale modale y sont différentes.

 

.II.

Dans la pratique, les mélodies grégoriennes ne couvrent pas toutes un ambitus d'octave pour autant. Bon nombre restent confinées à l'intérieur d'un intervalle de quinte ou de sixte, alors que d'autres s'étendent sur une dixième ou une onzième. Le mode peut donc être qualifié davantage selon que la mélodie soit de l'un ou l'autre des cinq types suivants. 

 

Ex. 2.2 - Ambitus des modes

 

Modes                                Ambitus

1. Parfait

Ambitus de 9e, de l'octave au-dessus de la finale à la seconde sous la finale dans les modes authentes, et de la sixte au-dessus de la finale à la quarte sous la finale dans les modes plagaux.

2. Imparfait

Ambitus qui n'utilise pas entièrement la quarte supérieure dans les modes authentes, ou la quarte inférieure dans les modes plagaux.

3. Plus-que-parfait

Ambitus sortant des limites de l'octave modale : à l’aigu dans les modes authentes et au grave dans les modes plagaux.

4. Mixte

Ambitus parfait authente qui utilise, en plus de son octave modale, la quarte grave de son compagnon plagal ; ou ambitus parfait plagal qui utilise, en plus de son octave modale, la quarte aigue de son compagnon authente. Les deux modes complémentaires (c'est-à-dire la forme authente et la forme plagale partageant la même finale) sont ainsi utilisés.

5. Commixte

Ambitus qui met l'emphase sur une espèce de quarte ou de quinte provenant d'un mode non-complémentaire, c'est-à-dire un mode à finale différente.

Please reload