Introduction au plain-chant

 

4. L'invention du B mol

 

.I.

La lettre B peut revêtir, dans le système diatonique médiéval (musica recta), deux formes différentes : soit «ronde» et «molle» (rotundum, molle : «b mol» =  ), soit «carrée» et «dure» (quadratum, durum : «b carré» =  ). Le «b mol», plus bas d'un demi-ton que le «b carré», fut inventé afin d'éviter les sauts et contours mélodiques de quarte augmentée, tant ascendants que descendants (ex. 4.1a) :

 

Ex. 4.1a - Emploi du b mol pour cause de nécessité

 

(D'après Vanneo 1533, 15r.)

En outre, les mélodies écrites en 5e et 6e modes étaient généralement notées en «chant mol» (cantus mollis) – c’est-à-dire avec un bémol à la clef –, de manière à esquiver le triton F-B  autrement très fréquent (ex. 4.1b) :

 

Ex. 4.1b - Mélodie en 5e mode notée en «chant mol» 

(D'après Vanneo 1533, 15v.)

Ex. 4.1b - Mélodie en 5e mode notée en "chant mol"